European Straits Initiative (Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Les détroits d’Europe à l’action pour sauver les programmes de coopération transfrontalière maritimes

Les détroits d’Europe à l’action pour sauver les programmes de coopération transfrontalière maritimes

Après la publication des projets de règlements pour la future politique de cohésion en mai 2018, les partenaires de l’Initiative des détroits d’Europe ont défendu leur position relative à la conservation des programmes de coopération transfrontalière maritimes après 2020.

 

En juin, l’Initiative des détroits d’Europe a exprimé ses fortes inquiétudes après la publication par la Commission européenne des propositions de règlements pour la prochaine période de programmation après 2020. La position commune adoptée par les membres de l’Initiative des détroits d’Europe a été partagée auprès des principaux responsables politiques européens, dans l’espoir d’infléchir les règlements en faveur d’une réintégration de la coopération transfrontalière maritime dans le volet « coopération transfrontalière ».

Tous les partenaires de l'Initiative des détroits d'Europe ont contribué à diffuser cette position à travers l'Europe : réunions avec des représentants politiques, interventions techniques, mobilisation de leurs réseaux… Toutes ces initiatives ont également été une excellente opportunité de contribuer au débat général au sein de l'Union européenne sur les ambitions de la future politique de cohésion et la définition des futurs programmes.

Consultation des parties prenantes par le Comité européen des Régions

Le 3 septembre, le Département du Pas-de-Calais a porté la voix de l’Initiative des détroits d’Europe à la rapporteure du Comité européen des Régions pour la Coopération territoriale européenne, Mme Marie-Antoinette Maupertuis, à l’occasion d’une consultation des parties prenantes à Bruxelles. Mme Maupertuis a exprimé son soutien aux nombreux acteurs venus défendre la coopération transfrontalière dans les régions frontalières maritimes, reconnaissant la discrimination injuste des frontières maritimes dans les règlements actuellement proposés par la Commission européenne. 

Débat au Parlement européen

Le 5 septembre, l’Union des municipalités du comté d’Harju était invitée à partager la valeur ajoutée de la coopération transfrontalière entre Tallinn et Helsinki, sur le Golfe de Finlande, avec des membres du Parlement européen. « Nous avons les plus importants flux de passagers en Europe, a souligné M. Kaarel Kose de l’Union des municipalités du comté d’Harju ; « cela montre combien nous sommes interdépendants, malgré l’eau entre Tallinn et Helsinki ». « Les problématiques maritimes sont une de nos préoccupations mineures, même si nous avons des spécificités : le principal sujet de coopération est la compétitivité internationale de notre région. La mer n’est pas plus un obstacle qu’une montagne. Il n’y a pas de raison de nous considérer différemment des frontières terrestres », a-t-il expliqué. Les participants ont mis en avant la valeur ajoutée clé des programmes de coopération transfrontalière, qui repose sur l’approche ascendante grâce aux collectivités de niveau NUTS 3, permettant des programmes répondant aux véritables problématiques locales. De tels programmes rapprochent l’Europe des citoyens et renforcent la confiance entre les peuples. Le Département du Pas-de-Calais était aussi représenté à cette rencontre et a saisi l’opportunité de rappeler aux participants la problématique spécifique du Brexit dans le détroit de Pas de Calais, qui – au vu des enjeux à venir – renforce le besoin de coopération sur cette frontière maritime.

Les députés européens Elsi Katainen (ALDE, Finlande), Isabelle Thomas (S&D, France, rapporteure du Cadre financier pluriannuel) et Tunne Kelam (EPP, Estonie), qui accueillaient la rencontre, ont exprimé leur soutien à la réintroduction des frontières maritimes dans le volet « coopération transfrontalière ». « Cinquante pourcent des citoyens européens vivent sur la côte : c’est beaucoup de gens, nous devons défendre leurs intérêts », a souligné Mme Thomas. Les députés ont mis en avant le soutien du Parlement européen à une politique de cohésion forte, qui inclut un soutien financier significatif à la Coopération territoriale européenne et, spécifiquement, à la coopération transfrontalière.

Les nombreux amendements proposés sur le projet de règlement par le Parlement européen entre juillet et octobre vont d’ailleurs dans le sens des propositions d’ESI : réintégration des frontières maritimes au volet 1 « coopération transfrontalière », suppression de la référence spécifique aux régions frontalières maritimes avec un lien fixe, augmentation du budget dédié à la coopération transfrontalière…

Partenaires

Copyright Pas-de-Calais le Département - Mentions légales - Crédits