European Straits Initiative (Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Détroit du Pas de Calais - Construire un pont sur le détroit ?

Détroit du Pas de Calais - Construire un pont sur le détroit ?

24 ans après l’ouverture du tunnel sous la Manche, l’idée d’un nouveau lien fixe sur le détroit du Pas de Calais a été suggérée par Boris Johnson, le ministre des affaires étrangères britannique, en janvier 2018. Cette idée, bien qu’elle fasse sourire certains habitants du détroit du Pas de Calais, n’est pas nouvelle.

La Grande Bretagne n’est connectée physiquement au continent européen que par le tunnel sous la Manche, ouvert le 6 mai 1994. Le nombre de camions transportés via le tunnel augmente de 13% chaque année depuis l’ouverture du tunnel. En 2014, la valeur totale des biens transitant par le tunnel a atteint près de 25% des échanges commerciaux entre le Royaume Uni et le reste des pays membres de l’Union européenne. Malgré un trafic ferry transmanche très important, certains peuvent considérer que la connexion est insuffisante pour établir des liens forts. Quelques mois après le vote en faveur du Brexit au Royaume Uni, Boris Johnson, ministre des affaires étrangères, ne perd pas espoir de renforcer les liens avec le continent.

Déjà au 19ème siècle, plusieurs propositions similaires de pont avaient été formulées. Finalement, ce n’est que dans la deuxième moitié du 20ème siècle que la décision a été prise de construire un lien fixe ; mais le choix s’est portée sur un tunnel ferroviaire. En théorie, aujourd’hui, avec les avancées des technologies de construction et les expériences réussies de ponts similaires à travers le monde, un tel pont reliant les deux côtés de la Manche est probablement techniquement faisable – mais reste un défi. Néanmoins, la principale difficulté reste le fait que le détroit du Pas de Calais est l’un des plus fréquentés au monde, avec des enjeux spécifiques pour permettre aux navires massifs de passer sous le pont. Ainsi que le rappelle Channel 4, « non seulement il faudrait que la distance entre les piliers soit suffisamment importante, mais le pont devrait aussi être suffisamment haut pour permettre aux grands bateaux de passer dessous ». Ce qui engendrerait des coûts de constructions très importants.

D’après le porte-parole de la Première ministre britannique (BBC news), « ce qui a été décidé [lors du sommet avec le président français Emmanuel Macron] est qu’un panel d’experts examine conjointement les projets majeurs, y compris les projets d’infrastructures. Et nous voulons travailler en étroite collaboration avec nos collègues français pour construire un futur partagé et prospère ». Questionné plus spécifiquement sur l’idée d’un pont lancée par M. Johnson, le porte-parole a expliqué : « je n’ai jamais vu de plans à ce sujet ».

Partenaires

Copyright Pas-de-Calais le Département - Mentions légales - Crédits